frnlendeites

Une équipe renouvelée au service de notre commune

Parterres joliment fleuris au printemps, espaces verts tondus, piscine propre et accueillante tout l’été, feuilles ramassées à l’automne, guirlandes lumineuses à Noël, et mille choses encore auxquelles nous sommes accoutumés et que nous trouvons « normales », car elles participent à notre bien-être... Tout cela n’arrive pas bien sûr par magie ! Il y a des personnes qui s’activent pour notre cadre de vie et dont nous voulons valoriser le travail, ce sont nos agents des services municipaux dont l’équipe s’est dernièrement renouvelée.

 Interview de Marc Mirallez

Bonjour Marc, depuis combien d’années, travaillez-vous pour la commune ? Quelle formation avez-vous ?
Je travaille pour la commune depuis juin 2014, j’ai été embauché pour reprendre la gestion de l’équipe et apporter de nouvelles compétences techniques comme l’électricité, l’élagage et l’abattage et j’ai pu former des agents à de nouvelles pratiques, Guillaume en particulier dès le début. En ce qui me concerne, à la base, je suis électricien ; après 15 ans dans cette branche, j’ai fait un CAPA de travaux paysagers et après quelques années en entreprise, je me suis mis à mon compte pendant 5 ans comme paysagiste. Et me voilà maintenant depuis plus de 6 ans au service de la mairie de Fleurines. Le travail me plaît même si la gestion des travaux et des équipes n’a pas toujours été facile.

116interviewMassif fleurs 3

Quelles sont les attributions du service technique ?
Dans les grandes villes, les agents plus nombreux sont souvent spécialisés dans un corps de métier, mais ici, ce n’est pas le cas, nous devons être polyvalents même si certains présentent des compétences pour un domaine en fonction de leur parcours professionnel. Nous devons nous partager toutes les tâches qui nous incombent :
- La maintenance des bâtiments : (électricité, peinture, plomberie, maçonnerie, réparation ou création comme la cloison de la salle informatique et le circuit électrique à l’école...). On s’adapte à toutes les situations sauf pour les très gros travaux où l’on est obligé de passer par un prestataire extérieur. Tout ce que l’on peut prendre en charge, on le fait, car l’emploi d’un prestataire coûte cher.
- L’éclairage public : nous en assurons l’entretien. Actuellement, nous sommes en train de passer tout l’éclairage en led ; sur les anciens candélabres, nous allons changer progressivement toutes les ampoules. En cas de dysfonctionnement, il faut nous prévenir via la mairie. Pour les points lumineux les plus hauts, nous déléguons à un prestataire électricien. Je m’occupe également de la programmation de l’éclairage, horaires d’été et d’hiver à l’aide d’un logiciel en fonction de la demande des élus.
- Les espaces verts : c’est la partie la plus importante de notre travail. Cette année, nous avons eu un gros problème de personnel au printemps et nous nous sommes retrouvés à deux avec Guillaume pendant 4/5 mois pour tout entretenir et l’impossibilité de recruter pendant le confinement. Exceptionnellement, nous avons sous-traité la tonte sur la départementale et le terrain de plein air. De plus, il fallait nettoyer et préparer la piscine pour sa remise en eau. Ponctuellement nous avons dû faire face à l’urgence et faire un choix entre le cimetière et la piscine !... Heureusement, nous avons eu l’arrivée de deux agents en juin.
A la tonte, s’ajoute l’entretien des voiries, le ramassage des feuilles, la taille des arbres et arbustes et le désherbage puisqu’on est passé en zéro phyto sauf pour le cimetière.
- La piscine : elle occupe 4 personnes à temps plein pendant un mois, puis nous assurons le suivi durant les deux mois suivants.
- Les autres besoins de la commune : Cela va du changement d’une ampoule au transport de matériel (barnums ou autres) en passant par la pose d’un ballon électrique à l’école. C’est très divers et cela nous oblige à être multitâches !

Parlez-nous de votre équipe, combien êtes-vous actuellement ? Rencontrez-vous des difficultés ?
Actuellement, nous sommes quatre avec moi. Nous avons deux nouvelles recrues : Arnaud, embauché en juin d’abord comme intérimaire, qui se plaît avec nous et qui a donc un contrat jusqu’à la fin de l’année. Puis Benjamin qui est arrivé en septembre. Guillaume, quant à lui, est un fidèle puisqu’il est arrivé avant moi, il y a dix ans.
Je suis content de ce groupe. Il règne une bonne ambiance dans l’équipe et cela facilite la communication et le travail. Toutefois, en ce qui me concerne, je dois me partager entre deux missions : la gestion (organisation du travail, suivi des prestataires et des chantiers, rendez-vous, achats...) et le travail sur le terrain. Ce n’est donc pas évident, car si je ne suis pas sur le terrain, le travail avance moins vite. Et comme je prends mon travail à cœur, cela me gêne, car nous travaillons toujours à flux tendu.

116interviewMassif fleurs 2
Justement, comment planifiez-vous le travail ? A la semaine ? Au mois ? A l’année ?
Je connais bien le travail, je sais ce qu’il y a à faire chaque saison, je prends des notes sur tout ce qu’il y a à faire (en tenant compte des SMS que je reçois, des demandes de la mairie, des rendez-vous avec des fournisseurs...) mais c’est impossible de planifier à la semaine, encore moins au mois ! Je suis dépendant des urgences du moment, de la météo, de la disponibilité et des compétences de mes agents. Au préalable, j’analyse la situation la veille et j’arrive le matin dès 7h30 pour commencer à 8h30. Cela me donne le temps de planifier la journée. Je suis respectueux de mes agents et j’évite de leur donner une tâche à l’extérieur si la météo ne le permet pas. Je gère comme si c’était mon entreprise.

Pouvez-vous diversifier les tâches de vos agents ?
J’aimerais, mais nous ne sommes pas assez nombreux et ce qui parfois crée des tensions, car ils ne sont pas tous qualifiés de façon égale si bien que certains travaux reviennent toujours aux mêmes. C’est pourquoi, j’aimerais avoir plus de temps pour les former et pour les valoriser. On en revient toujours à cette question de temps.

Dans l’idéal, que faudrait-il pour que vous puissiez réaliser de façon satisfaisante vos objectifs ?
Pour que je puisse dégager du temps, il faudrait au moins un agent de plus avec de vraies compétences techniques sur les espaces verts, un jeune du métier qui sache faire de l’élagage et de l’abattage, car je ne suis plus tout jeune. Cela me dégagerait du temps pour former techniquement mes agents qui sont de bonne volonté, mais qui ont besoin d’être épaulés et soutenus. Leur faire acquérir ou développer des compétences serait valorisant pour eux et nous ferions un travail beaucoup plus efficace si j’avais deux binômes sur lesquels compter.

Qu’est-ce qui vous motive le plus et qu’est-ce qui vous frustre le plus ?
Ce qui me motive, c’est la satisfaction des administrés, que les gens apprécient notre travail, que j’aie de bons retours sur les massifs de fleurs et sur l’entretien. Ce qui me frustre, ce sont les incivilités (plantations broyées ou volées, traces de roues, déchets ou déjections canines dans les massifs, points d’apports détériorés). Mais par-dessus tout, c’est de voir la somme de travail et de ne pouvoir y arriver malgré toute notre bonne volonté, par manque de bras et de temps, et de s’essuyer les reproches des gens.

Vous avez déjà apporté de belles améliorations dans notre village, quels seraient vos ambitions pour l’avenir ?
J’aimerais beaucoup plus d’espaces fleuris dans notre village, ne plus utiliser de produits chimiques. Actuellement, nous avons une dérogation pour utiliser encore le glyphosate au cimetière, mais je travaille en relation avec le PNR pour végétaliser les espaces afin de limiter l’épandage du produit. J’aimerais développer des plantations plus écologiques, limiter les tontes sur de petits espaces en les arborant et en les paillant avec des écorces que nous broyons nous-mêmes, ce qui permet de nourrir le sol et de garder l’humidité.

Etes-vous heureux de travailler à Fleurines ? Dans quel état d’esprit êtes-vous aujourd’hui ?
J’aime mon travail et j’aime Fleurines, donc je suis heureux d’y travailler. Aujourd’hui avec cette équipe renouvelée, j’ai une vision positive de l’avenir.

Catégorie :