frnlendeites

Mercerie « Le Cabanon » : Dans l’univers de Micheline Auguet

Depuis juin 2019, une petite boutique a ouvert ses portes à Fleurines sous le nom sympathique de « Cabanon ». Cette mercerie tenue par Micheline Auguet et sa fille Stéphanie est en réalité une vraie caverne d’Ali Baba ! On y découvre un foisonnement de couleurs, de fils, de laine, d’étoffes, de canevas, d’objets et de revues de couture, et au milieu de tout cela, Micheline qui vous accueille, tout sourire, devant sa machine à coudre. Par sa bonne humeur, sa conscience professionnelle et son sens du contact, Micheline a fait déjà beaucoup d’adeptes parmi les Fleurinois et s’est attachée à notre village où elle se sent bien. Pour en savoir plus sur son parcours, son activité et ses projets, nous l’avons rencontrée dans son univers où elle a répondu volontiers à nos questions.

111cabanon03

Micheline devant ses machines à coudre.

Micheline, racontez-nous un peu l’histoire de votre « Cabanon ».
Ma fille avait créé son auto-entreprise de couturière. Elle travaillait à la maison mais n’arrivait pas à faire un chiffre d’affaires annuel suffisant. Mon mari et moi avons alors décidé d’investir. Par hasard, nous avons découvert une boutique à vendre à Pont-Ste-Maxence. Nous avons acheté les murs fin 2013 et ouvert la mercerie en mars 2014. Stéphanie allait enfin avoir pignon sur rue. Au regard de ce qu’on pouvait trouver sur Pont, nous avons décidé d’ouvrir une « vraie mercerie ». La boutique était très grande, l’ancienne propriétaire y vendait des peluches et du parfum Durance que nous avons décidé de continuer à proposer. La première année a été bénéfique. Malheureusement, l’ouverture du nouveau centre Leclerc a provoqué une perte de fréquentation du centre ville de Pont. Successivement, le marchand de journaux et le primeur dans notre rue ont fait faillite, et je voyais notre chiffre d’affaire dégringoler d’année en année. Au mois de mai 2018, il a fallu trouver une solution car je ne pouvais plus supporter les charges de la boutique. Mon mari et moi avions acheté en SCI mais hélas six mois après l’achat mon époux est décédé. J’ai donc décidé de mettre en vente et finalement j’ai trouvé un acquéreur au mois de juillet. Comme je ne souhaitais pas stopper l’entreprise, « le Cabanon » a été transféré à la maison. Au mois de mars, j’ai vu l’annonce pour le local à Fleurines. Le temps de contacter le propriétaire, de visiter (à diverses reprises car c’était un peu compliqué de se projeter dans ce local au regard de son état), nous avons signé et ouvert le magasin à Fleurines fin juin 2019. Nous sommes en bail précaire pour le moment, qui peut être reconduit une fois.

111cabanon06

Une robe de mariée confectionnée par Stéphanie (photo prise le jour du mariage)

Comment avez-vous vécu votre installation à Fleurines ?
J’ai pris ce local au départ car travailler à la maison était compliqué et nous avions perdu des clients, surtout les particuliers. L’idée était d’avoir un point de chute, le loyer ici n’était pas trop élevé et l’emplacement semblait bon, passage et parking à proximité.
Si nous étions restées dans notre boutique de Pont, nous aurions fini par mettre la clé sous la porte. Le magasin faisait 80 m², sans isolation, nous avions donc en plus des traites de remboursement, des charges énormes pour chauffer le local.
Ici, nous avons la moitié de la surface que nous avions à Pont, nous avons arrêté tous les produits dérivés comme les jouets, les peluches et les parfums, mais franchement, je ne m’attendais pas avoir une telle fréquentation ! Je suis étonnée et ravie de l’accueil des Fleurinois ! Une mercerie seule n’est pas viable. Nous, on tient parce nous avons le pôle couture à côté. Sinon il y a trop de concurrence sur internet.
Au niveau couture, nous avons beaucoup de demandes. La boutique est ouverte mardi et mercredi après-midi, jeudi et vendredi toute la journée et le samedi matin mais on travaille toute la journée, lundi inclus. Nous ne sommes pas ouvert les lundis mais quand je suis présente j’accueille avec plaisir.
J’ai ajouté dans les statuts le soutien aux petites entreprises, avec la gestion et la comptabilité.

111cabanon01

Au bonheur des dames !...

Quels produits et quels services proposez-vous actuellement ?
Les produits sont tous ceux que l’on trouve dans une mercerie, tout ce qui est nécessaire au tricot, la couture, la broderie. Nous travaillons aussi avec ma nièce (c’est vraiment une affaire familiale !) qui est auto-entrepreneuse en confection de tricots et layette (entreprise Fil Happy) ; elle fait tout à la main et travaille sur commande. Vous choisissez un modèle et elle le confectionne pour vous.
Ma fille Stéphanie, quant à elle, s’occupe de toutes les créations couture. Elle confectionne tous les modèles que vous souhaitez, jusqu’à la robe de mariée. Les commandes commencent à affluer sur Fleurines ! Ce sont souvent des modèles que des gens avaient déjà mais qu’ils ne retrouvent plus. On utilise l’ancien patron pour en fabriquer d’autres, des modèles non commercialisées, ou encore des modèles uniques, comme des sacs pour un échiquier, ou encore des housses de coussins, des rideaux. Devant l’afflux des demandes, nous envisageons de travailler avec un des jeunes que Stéphanie a formé à Pont et qui devrait s’installer comme auto- entrepreneur.
Nous proposons aussi des stages et ateliers pour adultes et enfants.
Nous faisons aussi de la réparation de machine à coudre et récemment nous avons mis en place un service pressing. Certes nous ne sommes pas compétitifs au niveau du tarif mais c’est surtout pour aider les Fleurinois qui ne peuvent pas se déplacer, les personnes âgées, ceux qui ne veulent pas aller sur les Ageux et les gens pressés.

111cabanon05

Micheline et Stéphanie. On peut être sérieuses sans se prendre au sérieux !

Quelle est la typologie de votre clientèle aujourd’hui ?
80% de notre clientèle est Fleurinoise. Dès que je publie sur Fleurines City, je reçois des commentaires bienveillants et encourageants. Je n’avais jamais vécu cela précédemment. On me redonnerait à choisir, je reviendrai à Fleurines. Un Fleurinois écrit « Quelle bonne idée d’être venu à Fleurines ! », ou « Votre dynamisme permet votre réussite ». Les gens dans l’ensemble sont ravis. Il y a un « esprit village » que l’on ne trouve pas à Pont. Ici, nous ne sommes pas là pour faire de l’argent mais pour le service et l’accueil. Tous les jours, je vois des nouveaux clients ouvrir la porte car ils ont entendu parler de nous. A Pont j’avais essentiellement une clientèle féminine et ici la clientèle est mixte et de tous les âges.
Evidemment nous ne pouvons pas faire l’unanimité mais nous sommes contentes d’être installées ici. Moi, depuis octobre, je travaille environ 50 heures par semaine. Ma fille est en 3/4 temps.Je ne vois pas le temps passer !

111cabanon04

Avez-vous de nouveaux projets de développement sur Fleurines ?
L’idée serait qu’une fois l’extérieur refait, aménager l’intérieur de la boutique et proposer de nouveaux services.
J’aimerais vendre des produits de toilette naturels tels que savon, shampooing, dentifrice … Je connais un fabricant originaire de Marseille. Nous allons aussi proposer des sacs à légumes brodés… Peut-être du repassage si la place le permet.
J’aimerais aussi, avec le Comité des Fêtes de Fleurines, développer des marchés de produits locaux, avec des artisans, type marché de Noël.
Je travaille avec des partenaires, comme par exemple, un artisan qui transforme des vans en camping-car, un autre qui affute les ciseaux et couteaux, je travaille également avec la ferme « l’arbre à poules ».

Merci Micheline pour tous ces beaux projets qui apportent de la vie dans notre village. Tous nos vœux de réussite !

 

 

Catégorie :