frnlendeites

L’ami Jojo s’en est allé...

Nous ne croiserons plus sa silhouette familière, reconnaissable entre toutes, dans les rues de notre village...

jojo03124

Georges Ghirardini, ou plutôt Jojo, s’en est allé dans sa 83ème année, laissant derrière lui à la fois un grand vide et le souvenir d’une belle histoire, celle de sa vie. Une vie toute consacrée à son village, à son église, à ses concitoyens et à ses amis sportifs, sans renier ses racines italiennes... L’histoire d’un homme humble à l’immense bienveillance et au dévouement sans faille pour tous ceux qui l’ont côtoyé.
Georges Ghiradini est né à Creil en 1938 de parents immigrés italiens et a toujours vécu à Fleurines, sa commune de cœur. Il s’est d’abord consacré à l’église, suivant en cela les pas de sa maman italienne. Au décès de celle-ci, resté seul, il poursuivit son œuvre, comme chargé d’une mission évidente. L’église était sa maison. Son engagement pour la paroisse et le diocèse était exemplaire et son dévouement sans limite pour organiser toutes les cérémonies et fêtes religieuses. Jojo était toujours présent, discret mais disponible.

jojo02124

Jojo dans ses montagnes italiennes, retour aux racines

Son dévouement ne se limitait pas à la paroisse car Jojo était aussi un villageois attaché à tout ce qui avait trait à la vie communale fleurinoise. Il n’y avait pas de manifestations, de fêtes organisées sans que Jojo n’y ait participé d’une façon ou d’une autre, apportant toujours une aide précieuse et efficace, que ce soit la fête de la brioche, la brocante, le Bouquet provincial, la crèche vivante et bien d’autres... Il était un membre actif des « Fêtes d’antan ».

Mais beaucoup ont également connu « l’autre Jojo » : le sportif dans l’âme. Un passionné qui défendait les couleurs de Fleurines, du handball au tennis, à la course à pied et bien évidemment, à la pétanque dont il fut le Président-fondateur. Grâce à lui, le club de Fleurines a vite acquis ses lettres de noblesse, car il lui a impulsé son dynamisme et son rayonnement en organisant durant des années championnats, concours, semaine de la pétanque en juillet et assemblées générales du Comité Oise dont il faisait partie... Ce sont des centaines d’heures de bénévolat mises au service du « bien commun » comme il disait. C’est donc tout naturellement que le nouveau club house de la pétanque fut baptisé « Boulodrome Georges Ghirardini » en 2014.

Suite à de regrettables incidents survenus au sein de l’église, ce lieu d'accueil dut fermer ses portes au public en dehors des messes et célébrations. Jojo dut rendre les clés. L’église n'était plus "sa" maison ouverte à tous et il en fut affecté. Une page de sa vie se tournait...
Toutefois, il ne baissa pas les bras et continua à investir les recoins de notre village, toujours présent aux moindres manifestations et lors des moments de partages, toujours prêt à aider son « voisin » (il était d'ailleurs l'un des légendaires piliers de soutien aux personnes en mal avec leurs déclarations d'impôts !).

Ses qualités étaient nombreuses, variées, précieuses... Jojo, homme simple et généreux, était une figure de Fleurines. Sa silhouette, son regard bienveillant, sa poignée de main amicale restent gravées dans nos mémoires.
Il nous manque déjà...

 

Catégorie :